AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Le deal à ne pas rater :
One Piece TCG: où précommander la display [OP-02] Paramount War en ...
Voir le deal

 

 BONAPARTE VAN HET BOVENHOEKSHO

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Eva Moore
Directrice
Eva Moore


» Cheval : Falling.Estate.Keiser Lito.Olympe.Horace.Lancelot
» Niveau : Galop 7
» Spécialité : Dressage

BONAPARTE VAN HET BOVENHOEKSHO Empty
MessageSujet: BONAPARTE VAN HET BOVENHOEKSHO   BONAPARTE VAN HET BOVENHOEKSHO EmptyJeu 23 Déc 2010 - 21:11

    Bonaparte van het Bovenhoeksho
    BONAPARTE VAN HET BOVENHOEKSHO Bonapa10


    Nom » Bonaparte van het Bovenhoeksho
    Age » 6 ans
    Sexe » Etalon
    Race » KWPN
    Taille » 1m69 au garrot

    Prix » 13 500€
    Niveau exigé » Galop 7

    Demi-pension
    Aucune
    Propriétaire
    Seventh' H.
    Caractère
    Bonaparte, un vrai comique celui-là ! Capable d'incroyables écarts et de sauts de cabri impressionnants, il n'est pas à mettre entre les mains de n'importe qui. C'est un cheval qui a besoin d'être recadrer. Cheval puissant, mais souple, il réalise des prouesses en Dressage, et semble adorer ça. Le Saut, n'est pas trop pour lui, il s'ennuie a toujours sauter des barres, et il faudra lui redonnez gout à cette discipline si vous voulez aller plus loin avec lui. L'extérieur, surtout pas ! Complétement dingue, il part au galop a fond, se cabre, rue, tout pour retrouvez sa liberté. Il va en falloir de la patience avec lui, mais tout l'amour que vous lui donnerez, il vous le rendra au centuple.



    Santé » 100%
    Moral » 100%
    Confiance » 50%
    CrossVitesse
    60%
    Franchise
    20%
    Endurance
    50%
    Total
    43.5%
    Saut d'obstacleRespect des barres
    20%
    Souplesse
    75%
    Maniabilité
    40%
    Total
    45%
    DressageLégèreté
    65%
    Soumission
    50%
    Décontraction
    55%
    Total
    56.5%
    ...

    Dentiste
    Vétérinaire
    Ostéopathe
    Chuchoteur
    Maréchal
    Dernière visite 21/08/11
    Dernière visite 21/08/11
    Dernière visite 21/08/11
    Dernière visite le 21/08/11
    Dernière visite 21/08/11
    Prochaine visite 21/12/11
    Prochaine visite 21/10/11
    Prochaine visite 21/12/12
    Prochaine visite le 21/11/11
    ...

    Cross » ...
    Obstacle » ...
    Dressage » ...

    Total des gains» ...
    Palmarès
    .


Dernière édition par Eva Moore le Mar 31 Juil 2012 - 11:45, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://seventh-heaven.forum-actif.net
Lyz Williams
Propriétaire
Lyz Williams


» Cheval : Favory des Aubuis, Maybe Not
» Niveau : Galop 7
» Spécialité : Dressage

BONAPARTE VAN HET BOVENHOEKSHO Empty
MessageSujet: Re: BONAPARTE VAN HET BOVENHOEKSHO   BONAPARTE VAN HET BOVENHOEKSHO EmptyMar 19 Juin 2012 - 16:10

Mardi 19 juin 2012

Rien de plus impressionnant que Bonaparte van het Bovenhoeksho.

    Il était presque dix-huit heure et j'avais une envie folle d'aller découvrir de nouveaux chevaux. J'avais en tête un futur achat mais j'étais encore indécise. Lazzha de Bonsecours avait fait l'objet d'un déclic pour moi, comme avec mes deux autres amours, mais je n'étais pas encore certaine de ce choix là. Je voulais être certaine de faire le bon choix. C'est alors que je filai voir le tableau des chevaux à sortir, étant donné qu'avec deux chevaux à mon actif, je n'avais plus de chevaux attitrés pour la semaine. La liste était longue lorsque le niveau des chevaux était élevé. De nombreux élèves étaient arrivés ces derniers jours et leurs connaissances ou leurs maîtrise des chevaux ne leurs permettaient peut être pas de venir panser des grosses bêtes bourrées d'énergie. Je les voyaient comme ça moi, juste un trop plein d'énergie à canaliser. Je ne perdis pas une seconde à chercher quel niveau choisir, mon regard se figea sur Bonaparte. Ce nom me plaisait bien. Il m'inspirais un sentiment de pouvoir, de conquête, un peu comme les grands dirigeants politique de l'époque. En même temps, c'était logique, Bonaparte n'était pas un nom inconnu. Je filai alors aux écuries chercher ce cheval étranger. Je passai faire un bisou à mes deux bébés puis je retrouvai la petite plaque dorée de Bonaparte. Je m'avançai un peu plus prêt puisqu'il n'avait pas eu l'idée d'aller voir qui marchait dans l'allée puis je pus apercevoir un magnifique cheval aux yeux perturbateurs. << Bonjour Bonaparte >>. Dis-je encore sous le choc de la beauté de l'étalon. Ce dernier vint à ma rencontre mais plaqua de suite les oreilles contre sa nuque en frémissant ses naseaux. Il annonçait la couleur ma fois! << A bah t'es content de me voir toi, ça fait plaisir.. >> Je m'avançai à nouveau et lui tendis ma main, que je reculai précipitamment, manquant de me la faire croquer. << Si tu commence comme ça, on va vraiment pas être copain et j'te promet que j'deviens méchante avec mes ennemis. C'est ton but? Te faire des ennemis? Parce que moi pas. >>. Dis-je après lui avoir donné une tape sur les naseaux. Il voulait faire le boss? Moi aussi. Pas de problèmes, je pouvais jouer. En attendant je filai chercher un de mes licols, de préférence un en cuir, j'étais persuadée qu'il lui irait comme un gant, je n'oubliai pas de prendre ma caisse. De retour auprès de Bonaparte déjà retourné dans sa tanière, je posai mes affaires en gardant le licol en main. J'ouvris son box et, de suite, l'étalon me montra son arrière-main et plaqua les oreilles. Ne prenant pas compte de ses menaces mais en me méfiant de ses postérieurs, j'avançai fermement jusqu'à sa gauche et lui mis rapidement le licol. Soudainement, le gris m'attrapa ma veste. Je levai aussitôt mon bras. << Non mais OH! CALME TOI PARCE QUE J'TE JURE QUE CA VA PAS L'FAIRE HEIN! >>. Je vérifia que je n'avais pas fais peur aux chevaux voisins mais ils ne semblaient pas dérangés. Quant à moi, je sortis du box en passant la première avec, derrière moi, les oreilles toujours rabattues en arrière, Bonaparte qui suivait le pas. Je lui fis faire demi-tour et je l'attachai à l'anneau. C'est à ce moment là que je m'aperçus qu'il était réellement impressionnant. Il n'était pas plus grand qu'un autre cheval, mais c'était sa présence, son attitude, etc.. C'était un tout qui faisait de lui LE maître des lieux. Excepté moi bien sur. Je ne disais plus rien. L'ambiance était tendu entre lui et moi mais sans l'être véritablement. Je sentais bien qu'il cherchait un moyen pour me faire péter un plomb et qu'il voulait à tout prix attirer l'attention. J'ouvris ma caisse et pris un cure-pied. Je me mis en position et, sans prévenir, je me remontai rapidement. Bonaparte se toqua le bout du nez dans le haut de mon dos. << TIEEEEEEENS! C'est bien fait! Je t'avais prévenus! T'avais pas à essayer quoi que ce soit! Maintenant tu sais à quoi t'attendre! >>. J'étais vicieuse quand je le voulais. Je repris donc ma position et lui demanda fermement son pied. Que j'attrapai une fois levé. Je pus curer soigneusement son premier sabot avant de le reposer par terre et de flatter son encolure. << J'vais pas t'le bouffer ton pied! T'as vu sa taille en plus! Et pis là, à cette heure-ci, j'ai pas tellement faim. >>. Je continuai avec les trois autres avant de passer à l'étrille. Je veillai toujours à épier ses réactions et à comprendre pourquoi tant de bêtises faites à la minutes. Maybe était une véritable petite peste quand elle le voulait, mais elle ne l'était pas à ce point là! Je passai ensuite au bouchon et insista le long de ses membres en évitant toute bousculade de sa part. Il se fit calme le reste de la séance de pansage. Je pus même peigner ses crins sans soucis. Mais, à présent, il me fallait l'harnacher pour une séance de longe.. En éloignant ma caisse afin de la revoir en une seule pièce, je filai chercher mes affaires. Pour mes séances au rond de longe, je préférais mettre un tapis sous l'armature afin d'éviter toutes blessures au niveau du dos du cheval. Je pris donc mon surfaix et mes longues rênes car j'allais voir un peu comment se laisser-t-il diriger. Je pris également un tapis bleu, mon caveçon ainsi que des bandes de travail assorties au tapis. Je revins auprès de Bonaparte qui me regarda encore plus méchamment que précédemment. Ça promettait.. Je posai le tout de manière ordonnée sur un des crochets du porte-selle puis je commençai par lui mettre le tapis. L'étalon se contentait de tiquer sa porte. Je lui installai ensuite le surfaix que j'ajustai que je sanglai de quelque trous puis je lui posai quatre bandes de travail. Après cela, je mis son licol en collier et, dès que la liberté se fit sentir, le gris pivota sa tête vers moi et choppa à nouveau ma veste. Seulement cette fois-ci, il avait chopper ma hanche. Je lui donnai une tape sur ses naseaux en me tenant la hanche puis je reculai furieusement. << T'es sérieux quand tu fais ça toi? Tu sais à qui tu te frotte là?! >>. Je n'arrêtai pas de me frotter la hanche et je regardai d'un coup d'oeil si je saignais. Pas de sang juste une bonne marque de dent. Au moins, je pouvais dire qu'il n'avait aucun problème de dentition! Je grinçais des dents sous la douleur mais je revins vers l'étalon, munie de mon caveçon. J'attrapai sa tête et la bloqua le temps de lui mettre le caveçon correctement. Je bouclai le tout et attrapai mes longues rênes. Je pris ensuite ma chambrière et détachai l'étalon, longe en main. << On va voir qui va faire le malin! >>.

    Bonaparte était beaucoup plus calme qu'en début de séance. Peut être que le travail, même plus léger qu'une bonne séance de dressage, lui faisait du bien. Nous retournâmes donc devant son box où je pus lui mettre son licol en collier. << Maintenant j'te fais un bon petit nettoyage et tu pourras te reposer tranquillement. >>. Je lui retira son caveçon et posai ce dernier sur le porte-selle, sur l'un des crochets. Je remis ensuite son licol normalement et lui retirai le reste de son matériel. Je lui proposai ensuite un morceau de pomme à main plate qu'il se fit un plaisir de prendre en tentant de chopper le côté de ma paume. Il s'arriva pas cette fois là mais je restai sur mes grades. En attendant qu'il déguste cette première partie de fruit, je curai ses pieds et le bouchonnai vigoureusement. Il n'avait pas trop transpiré, rien qui ne nécessitait une douche. Je partis alors ranger mon matériel de monte et de soins avant de retourner rentrer le gris aux yeux bleus. << A bientôt Monsieur le Maître >>. Dis-je en refermant son box après une dernière caresse.
Revenir en haut Aller en bas
Lyz Williams
Propriétaire
Lyz Williams


» Cheval : Favory des Aubuis, Maybe Not
» Niveau : Galop 7
» Spécialité : Dressage

BONAPARTE VAN HET BOVENHOEKSHO Empty
MessageSujet: Re: BONAPARTE VAN HET BOVENHOEKSHO   BONAPARTE VAN HET BOVENHOEKSHO EmptyJeu 5 Juil 2012 - 10:15

Jeudi 5 Juillet 2012

Et oui, me revoilà!

    Il faisait à nouveau beau et chaud aujourd'hui. Le beau temps allait effacer cette dernière période pluvieuse et maussade, ça allait nous faire du bien de retrouver le soleil. Pour ma part, j'allais retrouver un sacré phénomène aujourd'hui. J'avais demandé à Eva de me faire un contrat de pension pour Bonaparte. J'avais eu un gros coup de cœur pour cet étalon au caractère très trempé. Après un réveil tout en douceur grâce à ma petite Lana, je me préparai en vitesse afin d'aller jusqu'au haras m'occuper de ce grand chenapan. Il ne me fallut pas longtemps pour arriver sur les lieux. Je me rendis donc rapidement aux écuries où Bonaparte était logé. Il ne s'attendait sûrement pas à me revoir de sitôt! J'arrivai à hauteur de son box et l'appela soudainement. << Salut Bonaparte van het Bovenhoeksho! >> Son nom était juste impononçable! Je m'étais appliquée pour ne pas vexer Monsieur qui, d'ailleurs, se retourna brusquement vers cette voix et s'approcha jusqu'à sortir son encolure du box. << Tu te souviens de moi? Lyz, la fille qui t'as bien embêter pendant une heure l'autre jour! >> Dis-je en m'approchant et en lui présentant la paume de ma main. Il y vint poser ses naseaux mais plaqua les oreilles en même temps, signe de mécontentement. Je caressa son chanfrein avant de m'adosser au mur à côté. << Je suis revenue parce que en fait, je t'ai pris en de mi-pension.. Et oui!!!! Tu vas m'avoir tout un mois rien que pour toi! La classe n'est-ce pas? Et tu sais quoi? On commence dès maintenant! >> Dis-je sur un ton ironique et joyeux. Je partis donc prendre l'un de mes licol ainsi que ma boîte de pansage, à présent bien fournie. Je retournai auprès du gris, déjà rentré, et posai ma caisse par terre avant d'ouvrir le box du cheval au nom compliqué. << Viens me voir toi >>. Je m'apprêtai à entrer dans son box lorsque l'étalon se terra au fond de son box et, comme la première fois, montra son mécontentement. Ayant déjà eu le coup lors de la première rencontre, j'avançai fermement et de manière décidée dans son box jusqu'à atteindre son côté gauche et poser la longe sur son garrot. << Fais pas le bébé, viens là >>. Je lui mis rapidement mon licol d'un jaune magnifique et nous pûmes sortir du box un peu précipitamment. Je retournai le gris et l'attacha à l'anneau prévu pour dans l'allée avant d'ouvrir ma caisse et de m’apprêter à lui curer les pieds. L'étalon, comme je m'en doutais, se décala et colla son arrière-main contre le mur du box voisin. << Toi t'as décidé de pas lâcher l'affaire avec moi c'est ça? Pas de soucis. Je relève le défis! >> Lui dis-je en regardant la bouille de farceur qu'il avait. L'air bien fier et l'encolure haute, il semblait content de sa connerie. Je vins alors me placer contre son poitrail et tapota son épaule gauche, alors collée au mur. << Décale-toi Bonaparte >>. Je recommençai à tapoter, ses flancs puis sa croupe afin de le remettre en bonne position. Une fois en place, je pus lui curer les quatre pieds sans heurts. Je flattai son épaule puis attrapai mon étrille avec laquelle je débutai un pansage en petits ronds légèrement appuyés. L'étalon semblait apprécier mais il n'était pas de son devoir de rester tranquille! Le temps que je décrassais sa croupe, il en profita pour fouiller dans ma caisse et extirpa mon éponge qu'il eut facile à attraper. L'ayant sentit s'avancer, je me retournai pour le surveiller et le vis bazarder mon ustensile de l'autre côté de l'allée. << OHHHH! Franchement Bonaparte! Grandis un peu quoi! >>. J'allais rechercher mon éponge, la posai sur le côté de ma caisse et reculai cette dernière. << C'est bon? T'as finis de faire le zouave?! >> Je lui donna une petite tape sur le bout du nez avant de reprendre mon pansage avec le bouchon puis la brosse douce. Ces deux brosses là furent passées avec moins de bêtises mais je n'étais pas au bout de mes surprises avec lui.. Je terminai son pansage par peigner ses crins puis je lui donnai un rapide coup de brosse douce sur son chanfrein et ses joues en l'obligeant à baisser un peu la tête. << T'es quand même pas facile toi .. >> Je rangeai mes affaires et fermai ma caisse avant de partir chercher de quoi sortir le gris. J'avais une petite envie de liberté et d'éthologie aujourd'hui alors j'imaginais rapidement une séance à faire. Je revins vers l'étalon avec une chambrière puisqu'il ne me fallait rien d'autre. Enfin si, je bourrai mes poches de vestes de friandises. D'ailleurs il le remarqua et cherchait à fouiller mes poches lorsque je vins décrocher sa longe. << On y va? aujourd'hui t'auras rien sur le dos mais tu ne perd rien pour attendre! >>. Tout en souriant, je fourguai ma caisse dans le box du gris et nous pûmes partir en direction du rond de longe.


    De retour de la séance, nous revînmes tranquillement jusqu'au box du gris où je le rattachai à l'anneau prévu pour. Je caressai une nouvelle fois son encolure avant d'aller rechercher ma caisse que j'avais mis précédemment dans son box afin de ne pas gêner le passage. Je voulais être sure. << C'était bien cette fin d'heure Bonaparte, je suis fière de toi >>. Dis-je en lui donnant un bisou sur l'une de ses joues. J'ouvris ensuite ma caisse et en sortis un cure-pied avec lequel je nettoyai ses quatre pieds. il me les donna rapidement et sans heurts pour une fois ce qui me fis plaisir. Je caressai son épaule et continuai ses soins par le bouchon avec lequel je passai sur l'intégralité de sa robe. J'insistai sur ses membres car du sable était prit dans ses fanons. L'étalon bougea un peu durant le passage du bouchon mais il était curieux de savoir ce que son voisin pouvait faire. Je ne pouvais qu'en rire car il avait cette bouille de cheval capricieux qui me faisais craquer. Ses soins terminés, je rangeai mes affaires et partis ranger ma mallette et chercher une chemise jaune récemment achetée. Je l'installai sur Bonaparte en revenant vers lui et me reculai pour admirer le cheval. << Elle te va comme un gant, j'en était sûre que le jaune t'irait bien! >> Sur ces mots, je le détachai et le rentrai dans son box. Je lui fis faire demi-tour et le libérai de l'emprise du licol avant de le câliner et de lui faire des bisous sur les naseaux. << A très vite petit cœur! >> Je quittai les écuries après avoir attaché mon licol à sa porte de box.
Revenir en haut Aller en bas
Lyz Williams
Propriétaire
Lyz Williams


» Cheval : Favory des Aubuis, Maybe Not
» Niveau : Galop 7
» Spécialité : Dressage

BONAPARTE VAN HET BOVENHOEKSHO Empty
MessageSujet: Re: BONAPARTE VAN HET BOVENHOEKSHO   BONAPARTE VAN HET BOVENHOEKSHO EmptyVen 13 Juil 2012 - 21:33

Vendredi 13 Juillet 2012

Jour de chance? Ou pas..

    Un vendredi treize pouvait bonheur ou , au contraire, totalement l'inverse. Généralement, j'étais plutôt chanceuse ces jours là. En plus, il faisait vraiment beau aujourd'hui. Ça commençait plutôt bien! J'étais en forme ce matin! Je me sentais légère et sûre de moi, comme quoi, c'était sûrement un bon jour! En plus, je sortais Bonaparte. Tout ne pouvait qu'aller! Après m'être préparée convenablement et après avoir prit mes petites affaires, je filai dans ma voiture en veillant à ce que mes fripouilles restent à la maison. Il faisait vraiment bon, une petite brise était présente mais calmait la chaleur déjà bien forte de ce début de journée. Je ne mis que quelques temps à arriver au haras et je pus entrer directement dans la cours pour y prendre une place de parking. En fait, je prenais toujours la même place. Celle devant un arbre similaire à un cerisier. Je sortis donc, direction les écuries, lorsque j'en oublia presque mes affaires, mises sur la banquette arrière de la voiture. En chemin, je fus suivis par le petit chat des écuries qui venait gambader dans mes jambes. Je m'arrêtai donc quelques minutes pour le caresser. << Yeeu t'es mignon à croquer toi >>. Après ce court moment de tendresse envers ce petit joueur, je repris mon chemin pour rejoindre Bonaparte. Ce dernier ne s'attendait sûrement pas à me revoir! Justement, j'entrai dans la première allée, marchai en caressant les bouts du nez qui faisaient une sortie, puis je rejoignis tranquillement le box du gris. << Salut toi! >> M'exclamais-je avec entrain, contente de le revoir. Je m'approchai d'avantage et lui présentai mes paumes de main. Le KWPN ne semblait, ni contrarier, ni enjoué de me voir devant lui. Je caressai alors son chanfrein après qu'il ai posé ses naseaux sur mes mains. << Je t'avais dis que je ne te lâcherais pas petit coquin >>. Sur ces mots, je décrochai le licol que je lui avait réservé, d'un jaune magnifique, puis j'entrai dans son box en le faisant reculer. Il se laissa faire et me permis d'entrer. Il était sûrement encore dans les vaps! Je ne voyais pas d'autre explications! << Aujourd'hui, c'est séance de plat pour nous deux. J'espère que tu feras l'étalon sage d'accord? >> Je lui mis son licol et, la longe dans les mains, nous sortîmes dans l'allée. De suite, le gris reprit le dessus en faisant le fier dès son premier sabot dehors puis il restait figé, l'encolure redressée et les oreilles bien en avant, tel le maître de la troupe. J'émis un petit coup sur la longe afin de capter son attention puis je l'attachai à l'anneau du box. << Pas de bêtises, je vais chercher mes affaires >>. Je lui fis une petite grattouille sur les naseaux avant de partir chercher rapidement ma boîte de pansage. Il était hors de question de laisser ce cheval, encore poulain dans la tête, seul trop longtemps! Je revins donc à la même vitesse à laquelle j'étais partie, et posai mon bazar devant la porte du cheval voisin. Et oui, je ne pouvais pas non plus poser mes affaires trop prêt. Elles étaient sujettes à une forte attention de la part du gris. Je commençai les soins de ce dernier en curant ses quatre pieds. D'ailleurs, comme d'habitude, je manquai de me faire mordre les fesses par ce filou lors du premier pied. Je l'avais reprit à l'ordre bien sur mais il faudrait vraiment que je corrige ce problème. Pour le moment, je graissai ses quatre pieds avant de passer à l'étrille afin de décrasser sa robe. Cette dernière n'était pas si sale que ça en fin de compte. Je n'eus pas besoin de frotter intensément et je pus rapidement passer au bouchon avec lequel j'insistai le long des membres de l'étalon. Lorsque je fus accroupie, frottant ses membres, Bonaparte me rendit une petite visite en venant 'embrasser' mon épaule droite. Je ne pus m'empêcher de sourire, d'arrêter mes soins et de le regarder faire. J'en profitai pour embrasser ses naseaux puis il fut intéressé par autre chose venant du fond des écuries. Je pus alors reprendre ses soins en continuant avec la brosse douce. Je terminai ensuite par peigner et démêler ses crins et, lorsque j'en étais à sa queue, Monsieur trouva amusant de donner de grand coup avec cette dernière. Je me suis donc fais fouettée. Non mais franchement.. Je repris alors mes oins avant de ranger mes ustensiles et venir récompenser Bonaparte pour sa bonne conduite. Il ne pouvait être parfait mais, là, il avait été plutôt gentil. << Régale-toi le temps que j'aille chercher mes affaires >>. Je flattai l'encolure du gris avant de rejoindre la sellerie et prendre mon matériel personnel. Le porte-selle chargé derrière moi, je revins tranquillement en faisant rouler le bidule jusqu'au KWPN qui, directement, plaqua les oreilles contre sa nuque et changea son regard de direction. Je ne pus m'empêcher de rire et de le taquiner avec la quantité de matériel qu'il allait avoir sur le dos. Bien sur, c'était une simple séance d'essai donc il n'aurait que le strict nécessaire. Je commençai donc par lui poser des bandes de travail aux quatre membres puis je lui mis également un tapis assortis. Je posai ensuite la selle, ce qui déplut fortement à Monsieur et tiqua le vide. << Chut.. >> Avant de sangler, je lui mis également un collier de chasse en faisant attention à ne pas trop serré ni qu'il soit trop relâché. Je sanglai alors de quelque trous avant de mettre son licol en collier. << Fais pas le badboy, ça te vas pas tu sais >>. J'embrassai l'une de ses joues avant d'attraper ma bride et de la lui mettre. Il ne prit pas le mors facilement, comme d'habitude quoi. Mais, une fois qu'il l'eut prise, je bouclai les différentes lanières puis j'allai, à mon tour, me préparer. Ma bombe et mes gants mis, mon stick dans les mains, je revins décrocher le licol jaune du gris et attrapai ses rênes. << On y va Chouchou? >> L'air pas très décidé, il me suivit, forcé par la tenue que j'avais des rênes.

    De retour de notre entraînement, nous retournâmes devant le box du gris afin que je puisse lui remettre son licol en collier, lui retirer sa bride et le laissa profiter de mon bras pour se gratter le chanfrein. << Il est cool mon bras n'est-ce pas? Je sais bien va, tu en profite à chaque fois, filou >>. Je lui laissa le temps qu'il lui fallait pour se gratter puis j'allai de suite rincer sa bride et la ranger dans mon casier. Je revins remettre son licol jaune normalement puis je lui retirai sa selle, son collier de chasse ainsi que son tapis que je posai, tout trois, sur le porte-selle que j'avais gardé à mes côtés. << Ça va mieux comme ça non? Tu t'sens plus léger je présume? >> Dis-je en riant et en tapotant son épaule. Pour terminer, je lui retirai ses quatre bandes de travail que je dus aller faire sécher du fait de leurs humidité. Bonaparte n'était pas en sueur, il ne dégoulinait pas, mais il avait bien travaillé. Je pus passer aux soins après avoir donner une moitié de pomme à main plate au gris qui s'empressait de la prendre et de l'engloutir. Je curai alors ses quatre pieds et lui passai un rapide coup de bouchon avant de venir me placer devant lui, adossée au mur. L'étalon me regarda avec son air de poulain et vint coller ses naseaux à l'endroit où, généralement, se trouve mes poches. Il se mit à pousser doucement mon ventre des naseaux puis y souffla un grand coup avant de venir bousculer mon épaule. Je caressai son encolure d'où j'étais puis je poussai le porte-selle pour pouvoir rentrer le gris au box. Une fois dans ce dernier, je libérai Bonaparte et lui fis un dernier bisou avant de quitter sa maisonnette. << A très bientôt Chouchou! >> Je donnai un coup de balai dans l'allée avant de partir ranger mes affaires dans mon casier.
Revenir en haut Aller en bas
Lyz Williams
Propriétaire
Lyz Williams


» Cheval : Favory des Aubuis, Maybe Not
» Niveau : Galop 7
» Spécialité : Dressage

BONAPARTE VAN HET BOVENHOEKSHO Empty
MessageSujet: Re: BONAPARTE VAN HET BOVENHOEKSHO   BONAPARTE VAN HET BOVENHOEKSHO EmptyMar 17 Juil 2012 - 12:42

Mardi 17 Juillet 2012

On avancera, mais ensemble.

    Le nombre d'élèves au sein de Seventh Heaven ne cessait d'augmenter. Les chevaux ne pouvaient être que ravis d'une telle situation car c'était eux qui en seraient les premiers bénéficiaires! Pour ma part, c'était Bonaparte que j'allais sortir en cette journée estivale. Après m'être habillée, préparée et après avoir engloutit un petit-déjeuner de championne, je filai dans ma voiture en attrapant, au passage, mon sac à main. << A tout à l'heure mes loulous! >> Criais-je avant de refermer la porte de la maison. Une fois au volant et la musique mise, je pris la route du haras, le sourire aux lèvres et l'envie visible de revoir le gris au caractère bien trempé. Il ne fallut que quelque temps pour arriver au domaine et j'entrai à l'intérieur afin de me garer, comme à mon habitude, dans la cours de l'école. Une fois sortie de ma voiture et farfouillant sur la banquette arrière pour attraper mon sac, une cavalière vint alors me saluer gentiment. Je lui rendis la pareille avant qu'elle ne me demande où était les sentiers de balade. Poliment, je lui indiquai le chemin avant qu'elle ne me remercie et reparte à ses occupations. Je souris puis filai jusqu'aux écuries. Tout en marchant, je remarquai (seulement) que j'étais extrêmement bronzée! Moi qui venait d'Angleterre, j'étais habituée à la peau plutôt blanche mais là.. Woaw! Ma peau était couleur caramel, c'était fantastique! En arrivant devant le box du gris, je ne pus m'empêcher de le lui faire remarquer. << Salut toi! Et regarde comme je suis bronzée? Tu trouve pas ça génial franchement? >> Je lui montrai ma couleur de peau sans qu'il n'en ai vraiment intérêt puis je lui caressai enfin le bout du nez. << Je suis contente aujourd'hui grâce à cette découverte, j'espère que tu l'es aussi! >> Dis-je en déposant un bisou sur ses naseaux. L'étalon agita la tête et rentra complétement dans son box lorsque j'entrai également dans celui-ci, licol en main. Je lui mis alors son licol et nous pûmes sortir dans l'allée où je lui fis faire un demi-tour et où je l'attachai à l'anneau de son bout de mur. Je flattai son encolure puis filai chercher de quoi lui faire ses soins. << Pas de bêtises toi! >> Dis-je, en partant à la sellerie. Quelques minutes plus tard, je revins avec toutes mes affaires, de soins mais aussi de monte, comme ça il aurait le temps de s'y habituer visuellement! J'arrêtai mon porte-selle et posai ma boîte au sol afin de l'ouvrir et d'en sortir un cure-pied avec lequel j'allai débuter son pansage. << Les fesses, elles sont à moi. Tu les effleures t'as le droit à une baffe, t'es prévenu >>. Je me collai à son premier antérieur et attrapai son pied qu'il me donna sans rechigner, étrange d'ailleurs. Je curai donc son pied, donnai un coup de brosse avant de le poser à terre et de me redresser sans aucunes encombres. Je caressai son épaule en guise de félicitation puis je fis de même pour les trois autres. Il était peut être dans un bon jour qui sait?! Dans tout les cas, je continuai par brosser doucement son chanfrein, ses joues et sa nuque à l'aide d'une brosse de taille réduite. Je continuai ensuite par brosser, à l'étrille, ses parties dites charnues afin de bien tout décoller. Afin de débarrasser sa robe de toutes saletés, j'utilisai un bouchon avec lequel j'insistai au niveau de ses membres. Le gris amena son bout du nez vers moi afin de voir ce que je pouvais bien faire à ses pattes. << T'es bien curieux toi dis donc >>. Je lui fis une grattouille sur ses naseaux avant de me relever et de changer de brosse pour opter pour la brosse douce. Lorsque j'eus terminé, je peignai et démêlai ses crins puis je graissai également ses pieds avant de pouvoir le caresser et passer à son harnachement. << Bon tu reste gentil Bonaparte d'accord? >> J'attrapai mon tapis et le lui posai sur le dos. D'un beau jaune, il mettait en valeur la robe et le corps de Bonaparte, j'aimais beaucoup. Je mis par dessus ma selle mixte noire et ajustai le tout avant de dégarotter et de sangler de quelques trous seulement. L'étalon gonfla le ventre et tiqua le vide suite à ma tentative pour sangler. << Chuuut.. >> Je tapotai alors son ventre avant de terminer de sangler puis de lui mettre quatre bandes de travail noires qui rappelait la selle. J'aimais bien que mon cheval soit en accord. Enfin bref, je mis ensuite sa bride et bouclai la muserolle et la sous-gorge. Une fois prêt, je pus aller mettre ma bombe, mes gants et prendre mon stick mais aussi, je pus me préparer psychologiquement à manger le sable aujourd'hui. Je le sentais. Je tournai auprès du gris afin de détacher son licol puis, les rênes en main, nous partîmes vers l'extérieur.

    Bonaparte m'avait fait manger le sable. On pouvait le voir par la trace beige sur mon pantalon d'équitation quadrillé chocolat. Je n'étais pas discrète quoi.. J'avais beau frotter, ça ne partait pas. Il faudrait le mettre au lavage dès ce soir ma foi.. Nous retournâmes cependant jusqu'au box du gris où je lui remis son licol en collier et où je lui retirai sa bride que je partis rincer à l'évier. Je revins ensuite auprès du gris pour le débarrasser de tout son matériel, que je posai sur le porte-selle, et lui donner une moitié de carotte. << Régale-toi, c'est bien parce que je t'aime bien hein.. >> Je flattai son encolure et lui retirai ses quatre bandes de travail que je repliai illico avant de les poser dans une petite caisse incrustée sur le porte-selle. Je pris ensuite un cure-pied et lui refis ses soins. J'avais dans l'idée de le mettre au paddock pour la nuit vus le temps clément qu'il allait y avoir pendant plusieurs jours. Mais avant ça, je brossai énergiquement sa robe malgré qu'elle soit encore parfaitement propre. Ça lui faisait plaisir qu'on s'occupe de lui donc, pourquoi passer à côté? << J'te mets au paddock pour cette nuit gros? >> Dis-je en venant m'adosser à sa pote de box, juste en face de lui. Il vint poser ses naseaux contre mon ventre et y souffler un grand coups d'air chaud. Je caressai son chanfrein puis allai rapidement chercher une chemise pour le pré. Je revins avec une couverture jaune toute légère, et oui je reste dans les coloris, et la lui installai doucement sur le dos. Il ne semblait pas être gêné par le nouveau tissus et je pus calmement boucler les différentes sangles. Je flattai son encolure et partis ranger mes affaires dans mon casier. Je revins ensuite chercher le gris, détachai sa longe et, cette dernière en main, nous sortîmes une deuxième fois dehors mais, cette fois-ci, en direction des paddocks.

Revenir en haut Aller en bas
Lyz Williams
Propriétaire
Lyz Williams


» Cheval : Favory des Aubuis, Maybe Not
» Niveau : Galop 7
» Spécialité : Dressage

BONAPARTE VAN HET BOVENHOEKSHO Empty
MessageSujet: Re: BONAPARTE VAN HET BOVENHOEKSHO   BONAPARTE VAN HET BOVENHOEKSHO EmptyLun 23 Juil 2012 - 11:26

Lundi 23 Juillet 2012

Plus sale que là? Tu meurs..


    Le domaine fut rapidement traversé car, malgré la semaine passé en paddock, Bonaparte semblait encore plein d'énergie. Je flattai son encolure, fière de le trimballer malgré l'état dans lequel il était. << T'es quand même vraiment dégueu.. Comment je vais te retirer tout ça moi.. >> Dis-je en soupirant avant d'éclater de rire. Les gens nous voyant arriver devaient se demander pourquoi je riait autant alors que j'allais passer une bonne partie de mon temps à décrasser la robe du gris. Finalement, je n'allais pas le travailler aujourd'hui, je lui ferais juste un pansage complet et appliqué pour pouvoir ravoir sa belle robe. Nous allâmes donc dans les écuries jusqu'au box du KWPN où je l'attachai à l'anneau prévu pour. Je flattai son épaule et ajoutai: << J'vais chercher mes affaires, bouge pas fripon! >>. Sur ces mots, je filai dans mon casier chercher ma mallette de pansage qui allait être très utile pour aujourd'hui.. Je revins donc auprès du gris qui me regardait avec un air farceur que je commençais à craindre.. << Ouuuh toi, j'te sens pas aujourd'hui! >> Je posai ma caisse aux côtés de l'étalon et l'ouvris afin de prendre mon cure-pied. Je regardais l'idiot avec curiosité car je ne savais pas si mes fesses allait être colorées ou non.. Je m'approchais de manière décidée vers le gris et restai plantée à côté de lui pendant quelques secondes. << Je t'ai à l’œil toi .. >> Chuchotais-je à ses oreilles. Je me mis en place et descendis ma main pour chopper son pied gauche. L'étalon se laissa faire et me donna son sabot que je pus nettoyer et brosser convenablement. Je vérifiai aussi l'état de son fer afin d'être certaine que tout était bien. Je reposai alors son pied et flattai son encolure pour le récompenser. Je fis de même avec les trois autres en me prenant, évidemment, plusieurs coups de queue lors des soins de ses postérieurs. Il ne pouvait pas être parfait non plus ce cheval! Je rangeai mon ustensile avant de lui retirer sa couverture à présent plus marron que jaune. << Elle va faire un tour en laverie elle! >> Dis-je en posant ma couverture à côté de ma caisse. << Quant à toi, jamais tu n'auras brillé autant! >> Dis-je en attrapant mon étrille. Je débutai mes petits ronds appuyés au milieu de son encolure puis descendis jusque son épaule puis son dos. Je frottai intensément au niveau de son ventre en faisant attention à ne pas trop le chatouiller ou à ne pas appuyer trop fort sur cette zone. Je pus sentir une légère pression sur ma hanche. Il s'agissait en fait des naseaux de l'étalon qui venait me rendre visite. Je les grattouillai du pouce avant de reprendre son pansage. << T'es beau mon chouchou, même avec un tas de terre sur le dos >>. En l’occurrence, c'était sous le ventre mais bon. Je continuai mes mouvements de l'autre côté, qui était dans le même état que le précédent. << Plus jamais je te laisse autant dehors toi! >> Dis-je en rigolant. Je ne pus m'empêcher de venir embrasser ses naseaux qui venaient me surveiller. Une fois l'étrille faite, je passai au bouchon qui me serrait très utile aussi. Je frottai donc énergiquement sur l'intégralité de sa robe en comment par le haut de son encolure. << Tes crins sont dans un état pas possible toi.. D'ailleurs, on coupe aujourd'hui! Elle est trop longue, ça me déplaît. >> Ça ne pourrait lui faire que du bien de toute façon! J'insistai au niveau des membres, visiblement irrécupérable. Pour moi, rien n'était impossible! Je frottai intensément sur chaque jusqu'à retrouver la belle couleur grise d'antan. << Tu m'en fais voir de toutes les couleurs toi >>. Dis-je au nez du KWPN qui venait voir si je m'en sortais ou pas. Il était incroyablement curieux lui! J'aimais beaucoup ce trait de caractère. Je continuai ses soins en frottant avec énergie, l'autre côté du gris qui commençait à ressembler à quelque chose. Je passai ensuite à la brosse douce avec laquelle j'insistai sur ses joues, son chanfrein et sa nuque. Je faisant attention à ne pas toucher les yeux ni les naseaux de l'étalon puis, je donnai un rapide coup sur le reste de sa robe. J'avais enfin terminé les brosses. Maintenant, il me fallait encore démêler et couper ses crins, graisser ses pieds et nettoyer ses zones sensibles à l'éponge. J'allais donc commencer par ça. Je partis chercher un seau à moitié remplie d'eau dans lequel je trempai mon éponge et l'essorai au maximum par la suite afin qu'elle soit juste humide. << N'ai pas peur Chou, je vais te rendre tout beau dans les moindres détails >>. Dis-je en m'approchant de la tête du gris. Il resta tranquille, peut être trop tranquille à mon goût, mais je pus lui nettoyer les naseaux et le contour des yeux tranquillement en rinçant l'éponge entre chaque. Je nettoyai ensuite ses parties anales et génitales avant d'en terminer et d'aller mettre mon éponge à sécher avant de vider et rincer le seau. << Tu te sens déjà mieux je pense non? >> Demandais-je au gris en revenant vers lui. Je tapotai son épaule et lui proposai une moitié de pomme qu'il prit avec enthousiasme. Le temps qu'il déguste, je m'attaquai à la coupe de sa queue. Afin d'avoir la bonne longueur, j'attrapai mon bouchon et le glissa sous le couard afin de relever sa queue. J'espérais qu'il ne bougerait pas le temps que je prenne mes repères! Cela ne le dérangeait visiblement pas! J'attrapai donc sa queue et glissa le long jusqu'à l'endroit où je voulais couper. J'avais décidé de couper légèrement en dessous du jarret alors je m’exécutai et, à l'aide d'un ciseaux, je coupai et égalisai de manière bien droite par rapport au sol. Bonaparte semblait très occupé par la jument d'à côté, Californy. Il restait un don juan lui! Tant mieux pour moi! Je terminai ma coupe et regardai mon travail. Cela me convenait plutôt bien, j'étais contente de moi. Je repris mon bouchon et le remis dans ma caisse afin de m'adonner maintenant à la crinière du KWPN. << Tu vas être parfait Loup! >> Je m'approchais de sa tête, embrassai sa joue puis j'attrapai mon peigne et mon bouchon afin de commencer par démêler entièrement et correctement ses crins. Lorsque j'eus terminé, je dus effiler ses crins à l'aide d'un peigne et de mes mains. Je commençai par la nuque où, des les premiers poils tirés, j'observai les réactions du gris afin de voir s'il était sensible ou non. Il ne broncha pas donc je pus continuer et effiler sa crinière à ma guise. Je me reculai de temps à autre afin de voir si le résultat me convenait. << Montre-moi si j'te fais mal petit chou >> Je tapotai son épaule et lui proposai un autre morceau de pomme pour lui faire passer le temps et l'inciter à rester aussi sage. Je terminai l'effilage de sa crinière avant de regarder la résultat final. << T'es superbe comme ça fripon! >> Dis-je, pleine de joie. J'avais presque terminé de le remettre en état. A présent, il me fallait graisser ses pieds. Tout d'abord, je passai un coup de balai dans l'allée car elle était pleine de poils et de terre. J'attrapai ensuite mon pot de graisse et mon pinceau et commençai par graisser son antérieur gauche. L'étalon ne bronchait pas, il était même au repos sur l'un de ses postérieurs et sa tête commençait à flancher. Je me mise à rire doucement et continuai par son postérieur gauche. << T'endors pas maintenant Bonaparte, je vais devoir te rentrer, et j'ai bientôt terminé t'en fait pas >>. Je continuai et terminai les deux pieds restant en vérifiant chaque fers puis je pus ranger mes affaires dans ma caisse. << Et voila t'es tout beau comme ça! Tu va pouvoir draguer Californy comme un pro! >> Je tapotai son encolure avant de filer ranger mes affaires dans mon casier. Je revins auprès du gris qui tentait de chiper sa couverture, posée au sol. << Hep! Jeune briguant! >> Je détachai le gris et ouvris son box dans lequel j'entrai la première. Il me suivit docilement et je pus lui retirer son licol et l'embrasser une dernière fois avant de quitter son box. J'attachai mon licol jaune à sa porte et attrapai ma couverture. << On a pas bossé aujourd'hui mais t'inquiète j'en reste pas là! A demain poney! >> Dis-je en quittant les écuries, la couverture dans les bras.
Revenir en haut Aller en bas
Lyz Williams
Propriétaire
Lyz Williams


» Cheval : Favory des Aubuis, Maybe Not
» Niveau : Galop 7
» Spécialité : Dressage

BONAPARTE VAN HET BOVENHOEKSHO Empty
MessageSujet: Re: BONAPARTE VAN HET BOVENHOEKSHO   BONAPARTE VAN HET BOVENHOEKSHO EmptyMar 24 Juil 2012 - 17:03

Mardi 24 Juillet 2012

Chose promise, chose due!

    Etant un peu tristounette ce matin dut à l'absence de Chad le jour de son anniversaire, j'avais besoin d’égayer ma journée. Malgré la fête interminable de mes quatre fripouilles canines à la maison, je n'étais au mieux de ma forme. Après m'être préparée et après avoir pris un petit-déjeuner léger, je partis jusque ma voiture dans le but de me rendre au haras. J'avais laissé Bonaparte sans travaillé la veille et il ne fallait pas qu'il pense qu'il serait débarrassé! Ce bout de soleil capricieux me faisais énormément rire et j'avais le sentiment qu'il pourrait me faire rire encore aujourd'hui. Sur la route, je tentais de me motiver d'avantage avec des musiques typiques de l'été mais ce n'était pas très concluant. Heureusement, j'arrivai vite au domaine et me garai un peu à la va-vite sur les places de parking. J'arrêtai mon auto et pris mes affaires avant de rejoindre les écuries. J'espérais juste que le pansage extrême de la veille n'avait pas été ruiné en une nuit! Les palefreniers faisaient bien leurs travail et les box étaient changés régulièrement donc il n' avait pas de raisons mais, c'était Bonaparte Van Het Bovenhoeksho, rien n'était impossible avec lui! Je rejoignis sa maisonnette et le trouva, la tête dehors à me regarder arrivé. Je fus surprise de l'accueil qu'il me fit. Il agita la tête de haut en bas les oreilles bien en avant et les yeux tout ronds. << Bonjour mon fripon! >> Je lui tendis mes mains et attrapai ses naseaux que je caressai longuement. << Je t'avais dis qu'on irait travailler aujourd'hui! En plus je ne suis pas en forme alors j'ai besoin de ton aide >>. Je caressai son chanfrein avant de décrocher mon licol jaune et d'entrer dans son box en le faisant légèrement reculer. Je lui mis donc son licol après avoir posé la longe sur son garrot puis nous sortîmes dans l'allée afin de l'attacher à l'anneau. Je partis chercher ma caisse et revins de suite auprès du gris. << Au fait! Ta couverture est passée au pressing, elle est comme neuve alors tâche de ne pas la salir à nouveau de cette manière! >> Dis-je en commençant à brosser sa robe avec l'étrille. Il était encore tout propre de la veille alors mon travail allait être vite réglé! Je fis tout de même les choses dans les règles de l'art et continuai avec le bouchon. Je fis un dernier passage à la brosse douce avant de curer ses quatre pieds. Il y avait un peu plus de travail avec ces derniers car de la paille s'était collée en dessous. Lorsque j'eus terminé, je flattai l'encolure du gris et rangeai mes affaires. A présent, il fallait l'équiper. Mais pas en harnachement habituel, là je voulais juste lui mettre des protections car j'avais dans l'idée de le faire sauter en liberté dans le manège. Une première pour moi et sûrement pour lui aussi, alors nous pourrions pas mal rire aujourd'hui. Je filai chercher mes protections en mousse jaune car il n'aurait que ça et son licol. << J'espère que tu vas apprécier le travail d'aujourd'hui loulou! >> J'embrassai la joue du gris et lui posai ses protections. Bonaparte vint me rendre une petite visite à l'étage inférieur, toujours aussi curieux de voir ce que je pouvais bien faire. Je grattouillai ses naseaux avant de mettre la deuxième et dernière guêtre. Enfin prêt, je partis chercher une poignée de friandises aux fruits rouges que je glissai discrètement dans ma poche puis je partis mettre mes bottes. << Are you ready baby? >> Je détachai la longe du gris et nous pûmes sortir des écuries.

    C'était une excellente séance. Elle changeait de l'ordinaire et j'avoue que j'étais contente que ma première séance de saut en liberté se soit si bien passée, surtout avec Bonaparte! J'avais l'impression qu'une sorte de relation était en train de se créer entre lui et moi. J'étais pas prête de le lâcher ce briguant! Nous traversâmes donc le manège avant de rejoindre le box du beau gris où je l'attachai à l'anneau afin de lui prodiguer ses soins. << T'as vraiment mérité ça chouchou >>. Dis-je en fouillant un peu dans ma caisse. Je sortis un morceau de pain dur que je lui proposai à main plate et qu'il rit avec enthousiasme. Je pus lui retirer ses protections sans qu'il vienne voir ce que je pouvais bien faire. Je souris en le regardant déguster son pain puis je flattai son encolure et attrapai mon bouchon avec lequel je frottai énergiquement l'intégralité de sa robe qui avait put fricoter avec le sable aujourd'hui. Je frottai intensément le long de ses membres mais aussi le long de son encolure avant d'attraper une petite brosse douce et de brosser son chanfrein et ses joues. Je terminai par curer ses quatre fers qui n'étaient pas vraiment sales, juste un peu sableux. << Ça va, t'étais pas trop sale cette fois >>. Je caressai son dos et fermai ma boîte de pansage par la suite afin d'aller la ranger dans mon casier. En revenant, je décrochai l'étalon et le rentra dans son box dans lequel je le libérai entièrement. << A très vite Bonaparte! Repose-toi bien >>. Je quittai son box en le refermant et en accrochant son licol jaune à sa porte de box. Je passai un rapide coup de balai avant de quitter le haras.
Revenir en haut Aller en bas
Lyz Williams
Propriétaire
Lyz Williams


» Cheval : Favory des Aubuis, Maybe Not
» Niveau : Galop 7
» Spécialité : Dressage

BONAPARTE VAN HET BOVENHOEKSHO Empty
MessageSujet: Re: BONAPARTE VAN HET BOVENHOEKSHO   BONAPARTE VAN HET BOVENHOEKSHO EmptySam 28 Juil 2012 - 15:07

Samedi 28 Juillet 2012

Bonaparte, un bel idiot!

    Il ne faisait pas très beau aujourd'hui. Par rapport aux derniers jours, c'était mauvais. Rien ne m'empêcherait d'aller sortir Bonaparte mais bon, c'était toujours mieux de travailler sous un beau soleil que sous un temps pareil.. Après m'être préparée, je filai en direction du haras afin de retrouver le gris. Ma demi-pension prendra bientôt fin et je ne m'étais toujours pas décidée sur un éventuel achat. J'avais peur qu'il ne soit prit par un autre cavalier. Il n'était pas facile à vivre mais il était vraiment talentueux et je commençais à peine à connaître ses mimiques. Il me semblait d'une demi-pension ne pouvait être prolongée deux mois d'affilé alors il me fallait me décider assez rapidement. Je verrais bien avec cette séance ma foi. Je n'eus pas le temps de m'évader car j'arrivai au haras où je me garai dans la cour principale. Je me hâtai aux écuries car il commençait à pleuvoir et il me tardait de retrouver mon idiot. Arrivée devant son box, je m'adossai à la porte et observai l'étalon, mâchouillant sa paille. << Salut toi! >> Le gris, surpris, redressa vivement l'encolure et prit quelque instants pour reconnaître qui venait le voir. Il vint ensuite à ma rencontre et passa sa tête par dessus son box afin que je puisse lui caresser les naseaux. << Bien dormi? Je suis pas trop trop venue te voir cette semaine t'as vu? Je t'ai laissé un peu tranquille. Mais aujourd'hui, terminé, c'est dressage pur et dur! >> Dis-je en embrassant l'une de ses joues avant d'attraper son licol jaune et d'entrer dans son box pour le lui mettre. Il se laissa faire et nous pûmes sortir dans l'allée où je l'attachai à l'anneau présent. Je tapotai son encolure avant d'aller chercher ma caisse. << Et ouais, avant je te fais tout beau quand même >> Je posai ma mallette à terre et commençai ses soins par l'étrille. Evidemment, Bonaparte avait son caractère et ses tocs, et il ne put s'empêcher d'aller voir ma boîte de plus près en emportant, au passage, ma propre personne. << J't'en prit Bonaparte! Je suis là hein! >> Je ne pus qu'en rire avant d'attraper la longe et de donner un coup sec dessus et de remettre le gris en place. << Attend au moins que j'ai terminé ce côté! >> Le gris baissa les oreilles et fit comme si de rien n'était. Je passai au bouchon et, là encore, il fit une tentative de fouille que je repris à l'ordre. Il était terrible celui-ci! Il ne pouvait s'empêcher d'aller vérifier avec quoi je l'entretenait. Je terminai par lui passer la brosse douce sans qu'il n'aille voir ailleurs puis je pus curer ses quatre pieds. Le temps que je range mon ustensile pour prendre un peigne et un petit bouchon, le gris avait collé son arrière main au mur du box voisin et me regardait avec un air fier et content. << Non mais toi.. Et t'es content? Bah bravo! >> J'applaudis deux-trois fois avant de me mettre à rire et de passer sous son encolure afin d'aller décoller toute sa partie droite du mur. << C'est pas parce que j'ai finis avec ton corps qu'il faut que tu te mette comme tu le souhaite! >>Une fois l'étalon revenu à la normale, je pus peigner et démêler ses crins avant de tout ranger et de filer chercher de quoi monter le gris dans mon casier. << Je t'ai à l’œil toi! >> Dis-je en me retournant lors de ma marche. Il me faisait rire ce débile là. Je revins le porte-selle chargé derrière moi et l'arrêta près du KWPN. Je lui mis alors un tapis noir typé dressage avant d'y installer ma selle noire et d'ajuster le tout. Déjà là, Bonaparte semblait ne pas être d'accord vu ses oreilles baissées et son regard en coin. Je sanglai tout de même le tout et pus éviter de justesse les dents du gris qui s'approchèrent rapidement de ma cuisse gauche. Mon bras se leva brusquement et automatiquement devant les naseaux du gris. << Heureusement pour toi que tu m'as pas eu, j'te jure que tu aurais passé un sale quart d'heure >>. J'installai au gris des bandes de travail noires avant de mettre son licol en collier et de lui mettre l'une de mes brides. Une fois tout prêt, je filai mettre ma bombe et mes gants, sans oublier ma chambrière. << C'est partit chouchou? >> Je détachai l'étalon puis nous pûmes sortir dehors.

    J'étais sur les fesses de la performance de Bonaparte aujourd'hui. En retournant à son box, je lui remis son licol, le libérai de ma bride et l'aida à se gratter le chanfrein contre mon bras. Je lui remis ensuite son licol normalement avant de le débarrasser de tout son matériel ainsi que de ses bandes de travail. Je vins ensuite câliner mon gris qui ne pus s'empêcher de venir fouiller l'arrière de ma veste. Et oui, il ne pouvait pas atteindre mes poches qui étaient alors collées à lui. << Oui, tu vas en avoir! >> Je me reculai un moment et fouillai dans mes poches en le regardant attendre impatiemment comme un enfant. Je lui présentai une friandise aux fruits rouges qu'il prit brusquement puis il me permit de lui faire ses soins. Je commençai par curer ses quatre pieds avant de lui passer un coup de bouchon. Je lui redonnai une deuxième friandise avant d'aller ranger mes affaires dans mon casier puis de revenir auprès du gris. Je ne voulais pas penser à ma DP qui se terminait bientôt. Je pourrais venir le revoir autant de fois qu'il m'en prenait l'envie mais, à, c'était un peu comme le mien, mon gros idiot déjanté. Je sentais une boule monter à la gorge alors je décidai de rentrer le gris dans son box et de le laisser se reposer. << A bientôt mon chouchou! >> Dis-je avant de lui retirer son licol jaune que j'attachai à son box. Un coup de balai dans l'allée et je pus rentrer à la maison.
Revenir en haut Aller en bas
Lyz Williams
Propriétaire
Lyz Williams


» Cheval : Favory des Aubuis, Maybe Not
» Niveau : Galop 7
» Spécialité : Dressage

BONAPARTE VAN HET BOVENHOEKSHO Empty
MessageSujet: Re: BONAPARTE VAN HET BOVENHOEKSHO   BONAPARTE VAN HET BOVENHOEKSHO EmptyMar 31 Juil 2012 - 9:14

Mardi 31 Juillet 2012

Dernier jour

    C'était arrivé. Aujourd'hui était le dernier jour de ma demi-pension avec Bonaparte. Une petite boule à la gorge se fit sentir dès le réveil et ce fut pour cela qu'il fut difficile de se lever. Mais je voulais sortir encore une fois ce beau gris au caractère si trempé. En plus, Chad était rentré alors il ne pouvait pas y avoir que du bonheur! Après m'être préparée et après avoir déjeuné, je sortis dehors et partis avec ma voiture jusqu'au haras où m'attendais l'étalon. Je ne savais pas encore ce que j'allais faire avec lui aujourd'hui. J'aurais voulu le tester un peu en extérieur comme une promenade ou quelque chose comme ça. Il fallait que j'y réfléchisse car il avait été sage comme une image lors de la dernière séance et ce n'était pas certain qu'il soit dans le même état aujourd'hui.. Dans tout les cas, il fallait que je me décide vite car je me garai dans la cour principale et descendais de mon auto afin de rejoindre les box. Il faisait incroyablement beau sans faire de chaleurs exténuantes, c'était donc un temps parfait pour prendre l'air! Enfin bon, pour le moment, j'arrivai devant le box du gris qui avait l'encolure sortie et me regardait arriver avant d'agiter la tête de haut en bas lorsqu'il comprit que je venais le voir. << Salut bonhomme! Comment tu vas ce matin? >> Je pris ses naseaux entre mes mains et les caressa à l'aide de mes pouces avant d'embrasser son front. Il me bouscula gentiment le ventre avant d'agiter à nouveau la tête. Je souris avant de caresse son chanfrein et de détacher son licol jaune du box et d'entrer dans ce dernier. Je n'avais pas besoin de faire reculer le gros car il s'était reculé de lui même et je pus lui mettre son licol correctement et le sortir sans problèmes. Une fois attaché, je caressai l'épaule de Bonaparte et partis chercher mes affaires dans mon casier. Lorsque je revins auprès de lui, il était en train de rendre une visite à sa voisine de box, visiblement contente de le voir aussi! << Décidément, tu l'aime bien ta petite Californy! >> Je posai ma caisse et ramena l'étalon vers moi afin qu'il reste tranquille durant ses soins. << Tu sais que c'est pas poli d'embêter les jeunes filles.. >> Je ne pus m'empêcher de rire avant de prendre mon cure-pied et de commencer son pansage par les soins de ses pieds. Bonaparte se laissa faire, il aimait bien finalement qu'on prenne soin de lui. Mais il ne s'avouait jamais vaincu et tenta, plusieurs fois, de bouger et d'aller voir ma caisse de plus près. Je passai ensuite à l'étrille que je fis suivre du bouchon et terminai par la brosse douce. Il était plutôt propre et c'était un plus pour les soins. Je pris le temps de peigner et démêler ses crins avant de nettoyer son chanfrein, ses joues et sa nuque à l'aide d'une brosse de taille réduite. << T'es presque tout beau chouchou >>. Je graissai ses quatre pieds afin de clôturer son pansage. Je rangeai mes affaires et proposai un quartier de pomme au gris pour le faire patienter un peu et le féliciter de ne pas avoir trop bougé. Je caressai son encolure une fois qu'il eut prit l'aliment puis je filai chercher de quoi monter le KWPN. C'était décidé, j'irais faire une petite balade avec lui pour terminer sur une touche positive. Je revins alors en trainant un porte-selle chargé derrière moi puis je commençai par mettre mon tapis jaune sur le dos du gris. Il était bien trop concentré sur les chevaux qui s’apprêtaient à sortir pour se rendre compte que je venais de le sangler. Je tapotai son épaule avant de lui installer un collier de chasse mais, pas maline comme j'étais en ce matin ensoleillé, j'avais complétement oublié de passé le collier dans la sangle. De ce fait, je dus dessangler le gris afin de lui mettre son collier et de venir accroché les extrémités à la selle. Je n'eus aucun mal à ressangler puisqu'il était encore dans son petit monde. << Reviens parmi nous chouchou! >> Dis-je tout en détachant son licol que je mis en collier. Je passai ensuite les rênes par dessus son encolure et m'apprêtai à lui mettre l'un de mes filets. Le filet était doté de jolie rondelle de caoutchouc jaune qui faisait bien ressortir la gueule d'ange du gris. J'embrassai ses naseaux tandis qu'il mâchouillait son mors. Je partis ensuite mettre ma bombe et mes gants mais, par mesure de sécurité, j'optai pour mon protège-dos car je n'étais pas certaine que Bonaparte reste sage durant notre promenade. Je revins pousser ma caisse dans son box pour libérer le passage puis je retirai le licol du gris avant de prendre les rênes et de nous diriger vers la sortie.

    Nous retournâmes jusqu'au box du gris afin de le laisser se reposer. Une fois devant sa maisonnette, je lui remis son licol en collier et lui retira son filet que je posai sur son support. Je remis ensuite le licol jaune normalement à Bonaparte et je ne pus m'empêcher de le câliner une première fois de suite. << Haaan mon chouchou >>. Je le laissa reprendre son souffle puis je lui retirai sa selle et son tapis en faisant attention à ne pas laisser tomber le collier de chasse. Une fois mon matériel remit sur le porte-selle, je partis ranger ce dernier dans mon casier afin que je puisse m'occuper librement du gris. Il méritait une bonne douche car ce galop effréné à travers arbres, ça fait transpirer! Je détachai donc l'étalon après avoir pris ma mallette. << Aller zou, à la douche champion! >>

    Nous retournâmes alors jusqu'au box du gris où je n'eus qu'à ouvrir la porte de son box et d'entrer tranquillement tout en étant suivis par l'étalon. Il semblait beaucoup plus calme que lors de mon arrivée. Le travail et la douche l'avait très certainement détendu! Je lui retirai son licol et vérifiai l'état de son abreuvoir ainsi que de sa paille avant de le câliner une dernière fois. << Je vais réfléchir à ton cas et je reviendrais te voir, ça c'est une certitude! >> Je quittai son box en fermant sa porte puis je partis ranger mes affaires dans mon casier.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





BONAPARTE VAN HET BOVENHOEKSHO Empty
MessageSujet: Re: BONAPARTE VAN HET BOVENHOEKSHO   BONAPARTE VAN HET BOVENHOEKSHO Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
BONAPARTE VAN HET BOVENHOEKSHO
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bonaparte van het B.
» Bonaparte van het B.
» Bonaparte van het B.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 

STABLES *

 :: ♣ Allée 2
-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser